Retour chez Augustine

Retour chez Augustine

25 mars 2020 0 Par Louis-Antoine_FORT

Nous sommes particulièrement contente·s de vous présenter la nouvelle mouture du site web de la Cie Augustine Turpaux. Ce site revient de loin. Il était en effet complètement planté, pour des raisons techniques qui nous ont pris du temps à comprendre et à résoudre. Fortuitement, cette convalescence forcée est survenue alors que nous avions décidé de nous retirer il y a 2 ans et demi, pour un temps indéfini, des réseaux sociaux. Ce temps prend fin avec ce premier article de blog. Car au delà de la présentation de nos travaux, ce site vise plusieurs objectifs.

En premier lieu, il doit nous permettre de nous décharger par l’écrit de tout ce qui nous occupe la tête depuis de nombreuses années, et de nous astreindre à organiser ce grand bric-à-brac sous une forme, publique, lisible, compréhensible. Il nous est apparu que nous passions énormément de temps à expliquer la nature de nos activités, à beaucoup d’interlocutrices et d’interlocuteurs. Bien que nous défendions l’oralité à bien des endroits, à maintes occasions nous avons ressentis le besoin d’être appuyé·e·s par une synthèse qui soit consultable. Il s’agit donc de se libérer par l’écrit de cette charge là, non pas pour la figer, mais pour en faire le point de départ d’une pensée artistique et intellectuelle perpétuellement en évolution, constamment en construction. Se libérer par l’écrit de ce qui existe et ménager de l’espace pour du neuf, pour de l’évolutif, pour de l’inattendu.

En second lieu, ce site se veut la proposition d’un regard sur notre métier d’artiste du spectacle vivant, sur nos rapports avec notre écosystème d’activité, et, par sa nature d’objet numérique, sur les enjeux comportementaux qu’impliquent les réseaux sociaux dans l’exercice d’une activité artistique au quotidien. Nos deux années et demi d’absence ont été cruciales à nos yeux. Il s’en dégage un certain nombre de thématiques qui seront passées au crible de nos expériences sensibles (particulièrement tourmentées sur cette période), et nous espérons modestement que chacun·e d’entre vous y trouvera de quoi nourrir des réflexions, ou l’envie de mettre en discussion les témoignages, les réflexions, les propositions artistiques, que nous publierons.

En troisième lieu, ce site vise à revendiquer. Par notre rythme de publication et la longueur de ce que nous écrivons habituellement, il s’agit d’abord de revendiquer un temps long. Le rapport de force consistera à faire exister ce temps long dans un écosystème numérique extrêmement défavorable, parce que mû par les influx nerveux de l’immédiateté, de l’indignation facile et de l’émotionnel de surface : précisément les réseaux sociaux. Nous publierons donc depuis ce site et non pas depuis nos différentes pages prétendument sociales, car même au sein du web il y a des espaces possibles hors des réseaux ; nous aurions tort de les négliger. Il s’agit aussi de nous revendiquer nous même, de mettre à l’épreuve ce que nous produisons, pour apprendre à le défendre éventuellement. Et puis, il s’agit aussi de défendre un comportement, une éthique, une déontologie de l’artiste en action, de l’artiste en création. Nous avons constaté nos idées plus ou moins bien reprises, ou reformulée par d’autres équipes artistiques. Evidemment nos idées sont un assemblage d’idées préexistantes qui ne nous appartiennent pas, mais ce qui nous appartient c’est notre manière de les approcher, c’est notre manière de les digérer, de les conceptualiser, et surtout notre manière de les porter. Il s’agit donc de faire exister nos manières et d’occuper le terrain des idées en adoptant une certaine éthique.

En quatrième lieu, ce site vise à accueillir d’autres plumes, d’autres points de vue, d’autres propositions que les nôtres, en provenance d’autres disciplines que celles habituellement affiliées au spectacle vivant. Deux années et demi d’absence sur les réseaux sociaux permettent d’abord de faire le point sur ses relations propres. Nous avons fait le tri. Le tri s’est aussi opéré de lui-même. Il en ressort que nous avons établi des relations fortes avec les personnalités qui nous accompagnent. Toutes portent un regard singulier, que nous trouvons très complémentaire du nôtre, et nous nous réjouissons à l’avance de leur ouvrir ici un espace ainsi que de leurs contributions futures.

Comme pour tout article de blog, nous proposons un certain nombre de possibilités de partage (les boutons en dessous). Il en est deux pour lesquels nous avons une tendresse particulière : le flux rss, et la mailing list. En effet ces deux moyens supposent une adhésion, un abonnement, et font la jonction entre les comportement éditoriaux anciens et la vie numérique actuelle. Considérés comme ringards et obsolètes, nous y voyons néanmoins la possibilité de faire un pas de côté de la frénésie ambiante.

Abonnez vous !

Et d’ici là, si le coeur vous en dit, il y a déjà pas mal de lecture à votre disposition au sein de nos présentations de projet : « Peurs Sociales Et Intimes » et « Un Futur Retrouvé ». Bonne lecture !

 

 

Le partage c'est la vie