Catégorie : Non classé

Féministère #1 / Le bon moment

4 mars 2021 2

Quand les traumas sont enfin considérés comme tels, actés comme des violences vécues, que ces violences resurgissent au quotidien dans nos intimités, que celles-ci s’expriment dans la société, collées sur les murs, scandées dans les rues, par nos corps et nos voix, alors, les traumas sont enfin partageables, sans honte, sans culpabilité.

Par Anne-Sophie Ortiz-Balin