Les Rêves

Les Rêves d’après Ivan Viripaev

Dans cette mise en scène, Anne-Sophie Ortiz-Balin a voulu matérialiser des moments de vie passée. Questionnant les conditions de vie des victimes d'AVC, elle propose un montage vidéo comme dernier vestige des souvenirs d'une réalité. Le texte d'Ivan Viripaev structure cette réflexion à travers l'addiction aux drogues et à l'amour. Le décor coloré, digne d'un showroom consumériste Ikea, incarne le refuge aseptisé des vies traversées sans questionnement dans un quotidien aliénable. La création sonore de Louis-Antoine Fort, elle, nous accompagne dans cette lente descente aux enfers alternant prises de sons de scènes quotidiennes et créations fantasmagoriques et cauchemardesques.

Dans cette espace clos, 5 personnages sont présents: FR (la fille qui fait des rêves) , FS (la fille à la salive marron), FE (la fille enceinte), GG (le gars qui est tout le temps gelé) et GB (le gars bègue). À la fois enfermés dans leurs discours d’auto-persuasion et de certitudes ils arrivent parfois à se comprendre, se retrouver et échanger. La partition de FR est enregistrée. Comme une passeuse d’histoire, sa voix ponctue les 50 minutes de spectacle, sans jugement, sans critique. Elle est cependant présente à cour, endormie. Un grand cadre noir qui sert d’écran pour les projections vidéo longe son lit. On la voit en transparence. Elle ne se réveillera qu’à la fin, sur le texte de L’Enfer.

Mise en scène : Anne-Sophie Ortiz-Balin. Jeux : Ludmilla Coffy, Ursula Kautto, Thomas Magnet, Philippe Uebel et Anne-Sophie Ortiz-Balin. Création sonore : Louis-Antoine Fort. Création lumière : Mathieu Phallaris.

Avec le soutien de Lune Noire Production, CT Light et B.O.G.